Captain America, le Soldat de l’Hiver

CAPTAIN AMERICA, LE SOLDAT DE L’HIVER

C’est l’histoire d’un film de super héros qui rencontre un film d’espion.

Captain America ouvre le bal de la saison des block-busters un peu plus tôt que prévu, mais aussi la saison des Marvel. Car oui, la franchise rachetée par Disney en 2009 va nous pondre un titre par mois. Nous retrouverons donc Spider-man le 30 avril, X-Men le 21 mai; puis Les Gardiens de la Galaxie le 13 août. On ne se fait donc pas trop de soucis pour la marque cette année…

Nous retrouvons donc Steve Rogers un peu après les évènements survenus dans Avengers, donc au calme pendant un très court moment. Juste le moment de se poser des questions sur son rôle ici, détaché de ses proches, morts de vieillesse. Même son amour de « jeunesse », Peggy Carter est beaucoup plus âgée et presque sénile. C’est à ce moment là que Nick Fury se fait attaquer dans son fourgon blindé-armé-siri »usé » que tout commence.

Dans ce volet, on peut retrouver tous les filons propres à Marvel, le côté super héros plein de bonne volonté qui sauve le monde une fois de plus. Mais l’avantage de Captain America, c’est la dimension politique, car après tout ce super-héros est l’icône du patriotisme et de la puissance américaine. C’est donc sans trop de mal qu’Anthony et Joe Russo ont pu insuffler un petit souffle d’espionage dans les rouages de ce film. Car c’est aidé de Scarlett -Black Widow- Johansson et d’un petit nouveau, Le Faucon, que Captain America va résoudre le mystère qui tourne autour de cette attaque et même retrouver certains fantômes du passé.

Un bon divertissement donc que ce deuxième volet de Captain America, qui résiste donc à la malédiction des numéros deux. C’est une joie de retrouver Chris Evans, d’autant plus que ce dernier a annoncé vouloir se retirer du métier d’acteur pour se consacrer à la réalisation. Mais pas de panique, il a signé pour six films en tant que Steve Rogers. Ouf…

Prochainement : Captain America, le soldat de l’hiver

PROCHAINEMENT : CAPTAIN AMERICA, LE SOLDAT DE L’HIVER

Vous le savez déjà probablement, Disney a racheté les droits de Marvel Entertainment fin 2009 et donc a depuis ce moment un peu boosté les films et ainsi décliner en plusieurs franchises les différents personnages avant de les rapprocher dans un seul et même film en 2012. Franchise plutôt lucrative lorsqu’on sait que le film Avengers a raflé plus d’ 1 milliard de dollars dans le monde entier; et ce avec un petit budget de 220 millions de $.

Bref, Captain America, dont le premier film était sorti en 2011 m’a tout de suite plu, car non seulement il est bourré de testostérone,  beauté, mais c’est aussi un des héros avec le plus de modestie et d’empathie pour les autres. Vous aurez compris que celui que j’apprécie le moins est bien Tony Stark alias Iron Man. Ça tombe bien car ce dernier a eu déjà 3 films, donc faisons une pause ! Revenons sur Steve Rogers, qui illuminera les salles obscures en 2014 avec le deuxième volet de Captain America, intitulé sobrement Le Soldat de l’Hiver.

Soit… Mais qui est-il ? Est-ce le surfeur d’argent, venu d’une autre franchise bien connue de l’acteur Chris Evans (Les 4 Fantastiques ?). Non en fait, c’est le très craquant Sebastian Stan, qui interprète son meilleur ami Bucky. D’ailleurs ce jeune homme mérite à être plus connu. Peut être aura-t-il une franchise à lui tout seul ? Aura-t-on droit à des scènes top-less de Chris ou Sebastian ? Ou Scarlett ?? 
Réponse le 26 mars 2014

The Amazing Spider-Man

THE AMAZING SPIDER-MAN
C’est l’histoire d’un reboot d’une franchise pas si âgée que ça… avec beaucoup de succès !

Lorsque j’ai appris qu’allait sortir un reboot de la série à succès Spider-Man dirigée brillamment par Sam Raimi, je me suis demandé à quoi bon? Je me rappelle encore lorsque je suis allé au ciné voir le troisième volet ! J’étais déjà arrivé en région parisienne en plus ! J’y suis quand même allé via les bons échos que le film avait reçus, et je n’ai vraiment pas été déçu. Le réalisateur, Marc Webb, dont je n’avais pas aimé son précédent film (500) jours ensemble, a su redonner un petit coup de fouet au personnage principal en le rajeunissant considérablement. On pourrait aussi dire qu’il a Twilightisé le personnage principal de Peter Parker en lui donnant ce petit côté skater-geek-qui-répare-le-frigo-de-tonton pendant ses jours de repos et qui se bricole un verrou de porte radio-commandé. Par contre, on nous avait vendu une histoire encore inédite non-racontée, et là je crie au scandale ! C’est exactement la même histoire qu’avant, sauf qu’on a remplacé Marie-Jane Watson par Gwen Stacy… Même histoire d’araignée radioactive, même histoire de tonton Ben tué par un gangster de bas étages…

Par contre, là où on retrouve un peu de fraicheur, c’est dans le jeu d’acteur, notamment celui d’Andrew Garfield. Il joue très bien cet ado torturé, un peu asocial et ultra timide et donne même un petit côté rebelle à Spidey qui n’est pas pour déplaire, ça lui donne un côté comique cynique plutôt drôle. Là où Tobey Mcguire faisait un peu figé dans le rôle de Tony Peter Parker, Garfield lui donne de la profondeur et rend le personnage un peu plus humain. Ce qui est plutôt bien fait et justement qui appuie sur ce fait, c’est que Parker s’installe aux poignets des espèce de distributeurs de toiles d’araignée avec des fils ultra résistants mis au point par Oscorp. Bien vu ! Ça fait moins dégueu que de s’imaginer qu’il a des espèces de glandes qui lui poussent à ce niveau là. Par contre, bon par exemple sur la photo ci-dessus, on n’a pas l’impression qu’ils sont là… ANYWAY

La très belle Emma Stone nous prouve qu’elle a toute sa place dans ce genre de block-buster et ne nous joue pas la Emma Fox aux prises de Decepticons, mais une jeune femme d’action. Elle est plutôt loin de la version de Raimi où elle se faisait directement enlever par l’homme de sable. Petite anecdote, c’est Bryce Dallas Howard, collègue de Stone dans « The Help » qui prenait le rôle de Stacy dans Spider-Man 3
Tante May a ici aussi pris un sacré coup de jeune (enfin, n’exagérons rien non plus), Sally Field, récemment sans emploi depuis l’arrêt de la série Brothers & Sisters, reprend le rôle mais avec moins de panache que Rosemary Harris dans la trilogie Raimi.

Et si tout simplement, on arrêtait de faire la comparaison et qu’on se concentrait sur le film en lui-même ? On verrait tout simplement que ce film est un bon divertissement, avec des personnages un peu plus travaillés et des scènes d’action, certes moins nombreuses mais plutôt efficaces. Et puis sincèrement, rien que pour les fesses de Garfield moulées dans ce nouveau costume, il faut aller le voir, surtout pour une scène en particulier du film, je vous laisse le découvrir par vous même. En attendant, rincez-vous l’oeil avec cet article d’À Cause des Garçons. Côté beaux mecs, on retrouve aussi comme lu dans l’article le séduisant Chris Zylka, précédemment vu dans Kaboom… Il campe de le rôle de Flash, personnage qui ne sert vraiment pas à grand chose dans ce film, encore moins que dans la trilogie de Raimi… Petite anecdote, Flash dans la trilogie de Raimi était campé par le désormais sex-symbol Joe Manganiello

Mais, Monsieur Zylka a de bons arguments lui aussi…