en bref #4

Cette fois ci dans en bref, nous allons faire un petit tour d’horizon des prochains beaux gosses à venir sur la Grande Lucarne. On commencera doucement par le mois de juillet seulement. C’est parti !

Ce qui vous attend si vous attendez un enfant

La semaine passée, on a eu droit à la sortie de ce film. Sorte de pendant aux films à thème déjà sortis (on a eu droit à Valentine’s Day et Happy New Year), mais maintenant on s’attaque aux femmes enceintes. Vaste sujet, et ce film met en scène différents couples, et dans ceux-ci on peut admirer le beau Chace Crawford. Vous avez pu voir ce bellâtre dans la série Gossip Girl puisqu’il y tient le rôle de Nate Archibald. Ce jeune homme de 26 ans attire avec lui quelques rumeurs d’homosexualité présumée, mais jusqu’à maintenant rien de bien concret. Dommage…

Dans ce film, on peut également admirer un acteur peut être déjà plus connu, même si Mr Crawford a déjà sa petite notoriété. Il s’agit de Matthew Morrison. Vous le connaissez sûrement pour interpréter le rôle de Will Schuester dans la série à succès Glee que vous aurez probablement déjà vue si vous êtes lecteur assidu de ce blog ! Ce qu’on sait un peu moins, c’est que Mister Morrison est sacrément bien foutu, car la série  Glee étant pour ados, on ne peut pas trop montrer corps huilés… Network républicain, quand tu nous tiens !

  

Bel Ami

Cette semaine sortait l’adaptation de l’oeuvre de Guy de Maupassant avec à l’affiche Robert Pattinson. Vous le connaissez tous, pas la peine que je le présente ?? SI ?? Bon ok, tout le monde le connaît pour son rôle de vampire amoureux de la jeune fille constipée dans la quadrilogie Twilight qui a permis à la compagnie Summit Entertainment de se faire des couilles en or. Cette fois-ci il tient le rôle d’un homme à femmes dans cette version qui apparemment n’emballe pas trop les critiques. Bon, peu importe, moi je trouve que ce jeune homme a beaucoup de charme, lorsqu’il prend soin de lui… Par exemple lorsqu’il a les cheveux courts et bien soignés, il dégage quelque chose…

  

The Amazing Spider-Man

Le 4 juillet prochain, c’est le jour de l’Indépendance Américaine ! Et également le jour de la sortie du reboot de la franchise Spider-Man par les studios Disney. Oui, même si la franchise originale de Sony n’était pas super vieille, tout le monde se rappelle encore de Tobey McGuire. Par contre, maintenant, je ne suis plus sûr qu’il aurait pu enfiler à nouveau la combinaison spandex du justicier tisseur de toile. De toute façon, la question d’est plus de mise car c’est le craquant Andrew Garfield qui reprend le flambeau. Au contraire de son homonyme, Andrew n’est ni gras ni fainéant puisqu’il a dû s’entrainer un maximum pour pouvoir incarner Spidey. En tout cas, monsieur a bon goût puisqu’il sort depuis le tournage avec Emma Stone.

  

Dark Knight Rises

Le 25 juilletChristopher Nolan est de retour avec le très attendu troisième volet du Chevalier Noir. Occasion de retrouver cet univers tellement sombre et intéressant. Christian Bale endosse de nouveau la cape noire et il devra faire face à des ennemis redoutables, dont Bane, incarné par Tom Hardy. Monsieur porte bien son nom car il peut se révéler n’être qu’une montagne de muscle, mais je suis sûr que se cache sous cette carapace un coeur d’or. Oui, j’en suis sûr ! Vous avez pu auparavant le voir dans Inception ou dans la comédie bof bof Target ou il se disputait les faveurs de Reese Whiterspoon avec Chris Pine. Il y a peu de temps, le jeune homme de 34 ans a défrayé la chronique en avouant à un journaliste qu’il avait déjà eu des rapports homosexuels avec un de ses potes de fac. Après tout, il faut tout tester !

  

Autre beau gosse dans ce film, mis à part Christian BaleJoseph Gordon Levitt. Ancien collègue de Hardy à deux reprises (Inception et Dark Knight). On a pu apercevoir également dans le film (500) jours ensemble, dans le très bon drame 50/50 ou encore dans la série de sa bonne copine Zooey Deschannel New Girl (très bonne série par ailleurs). Lui c’est mon préféré, si quelqu’un connaît son numéro…

  

la suite prochainement…

Les Infidèles

LES INFIDÈLES

On peut dire que l’effet Jean Dujardin, qui a si vous ne le savez pas remporté l’Oscar du meilleur acteur cette année, a bien donné un coup de pouce au film Les Infidèles ! Donc, très franchement, on m’avait dit un peu de mal de ce film. Trop long, trop chiant. Mais en fait, ce film est plutôt sympa, et très drôle.

Le format: une série de sketches réalisé par différents réalisateurs, sur la nature humaine, et plus particulièrement les hommes et leur comportement amoureux, voire même sexuel, est très particulier mais plaisant. Au moins, si on n’aime pas une des histoires, on sait que dans 10 minutes, on sera passé à autre chose !

L’écriture des dialogues Beaucoup de langage cru dans certains des sketches. Je suis d’ailleurs surpris que le film ne soit pas interdit aux moins de 12 ans…
Le tout premier chapitre donne le ton. Les deux hommes, Dujardin et Lellouche, chacun en couple, mais pas si casés que ça, en soirée, parlant de leur vies sentimentales respectives et des femmes comme s’ils étaient au marché de Rungis. Le décor est planté ! Les femmes vont s’en prendre plein la gueule. Mais on s’en doutait bien, au vu du titre du film !

On sent bien que ce film, avant tout, c’est un film de potes. C’est d’ailleurs pour cela que le duo Jean/Gilles est crédible et qu’on pourrait facilement s’identifier à eux. Quand on réfléchi également, ils dépeignent en accentuant beaucoup le côté infidèle des hommes, et c’est pour ça que c’est drôle. Ces mecs sont vraiment répugnants et j’ose espérer que même si les hommes ne sont pas spécialement fidèles, j’en suis sûr, mais quand même pas à ce point là !

De l’humour, du vingtième degré, du cul, du Jean Dujardin que je ne savais pas aussi bien foutu (ça muscle de faire des claquettes !)… Même si certains passages mériteraient à être raccourcis, Les Infidèles vous fera passer un bon moment !

Un petit clin d’oeil aux affiches qui ont été censurées mais qui sont très efficaces !

Millenium : Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes

MILLENIUM : LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES
de David Fincher

Comme d’habitude, les Américains vous diront qu’ils ne font pas exprès de faire des remakes de films déjà existant et déjà sortis il y a moins de 10 ans. Mais pourtant, Millenium ne fait pas exception à la règle. D’ailleurs, le titre US (« The Girl with the Dragon Tatoo ») ne mentionne donc pas la trilogie littéraire duquel il est extrait. Mais pourtant les faits sont là.

Passons ce détail, ce film est vraiment bon, à l’image d’un Social Network qui rencontrerait le côté sombre de Fight Club. Millenium c’est avant tout donc une enquête policière. C’est Lisbeth Salander, l’héroïne, déconnectée de la vie, des relations humaines mais foutrement douée. Douée en informatique, douée en réflexions, et en recherche. C’est plutôt hallucinant au début du film de voir le rapport qu’elle a pondu sur le journaliste Mikael Blomkvist. Cette fille c’est la personne qu’on aimerait tous être, vous ne trouvez pas ?? Ultra intelligente et qui se fout de toutes convenances sociales.

Millenium, c’est aussi Daniel Craig, ultra sexy. C’est pas compliqué c’est l’homme parfait, viril et vraiment très beau… Le duo qu’il forme avec Rooney Mara est tout simplement excellent. Electrique et plutôt atypique. Le rythme du film vous entrainera et vous donnera parfois quelques sueurs froides. Il y a quelques longueurs il faut avouer, mais sinon on ne croirait pas que c’est un David Fincher !

Millenium, c’est aussi la musique de Trent Reznor et Atticus Ross. Leur son est tout simplement vraiment bon et vous transportera dans l’univers sombre du film. C’est pas pour rien qu’ils ont remporté l’Oscar l’année dernière pour Social Network! Cette fois, la BO fait totalement écho, comme une suite logique, de leur premier album. La première chanson donne le ton, et le générique d’ouverture, dans le style James Bondien (plus trash hein, on est loin des filles se trémoussant…) est très bien construit. Conçu par Tim Miller, cette séquence représente Lisbeth et son histoire, ses peurs, ses démons et tout ça sur fond d’informatique. Efficace et qui fera sûrement parler de lui, ce film est une des bonnes surprises de 2012.