La Vie Rêvée de Walter Mitty

LA VIE RÊVÉE DE WALTER MITTY

C’est l’histoire d’un rêveur devenu héros.

J’avais lu beaucoup de choses sur ce nouveau film de Ben Stiller, qui n’en est finalement pas à son premier essai. Le Nouveau Forest Gump pouvait-on lire aussi dans les critiques des médias. Alors, verdict ?

Il ne faut quand même pas pousser… Mais je dois avouer que ce film donne des ailes (comme Redbull). Walter, responsable des négatifs photos au magazine Time, est totalement ordinaire, et n’arrive même pas à remplir correctement le profil d’un site de rencontre par rapport à ce qu’il a pu faire dans la vie. C’est quand il va devoir retrouver un négatif du photographe star, Sean O’Connell (Sean Penn) pour la couverture d’un magazine que tout va commencer. Un voyage à l’autre bout de la planète va alors démarrer.

À l’image du film Into the Wild, La Vie Rêvée de Walter Mitty va vous donner le goût à l’évasion, au voyage. Cet homme, qui jusqu’à lors ne vivait pas sa vie, cantonné à scanner et ranger les photos de gens qui eux auront marqué l’Histoire. Ce n’est sûrement pas un hasard que ce dernier travaille à Time. La première partie du film, est d’ailleurs très axée sur ses hallucinations pour bien montrer que c’est homme est également doué d’une imagination débordante, limite liée à l’autisme.

Un très beau film poétique, mené par Ben Stiller, Kristen Wiig et le très doué Adam Scott en asshole de première ! Le film, également est doté d’une très bonne BO, à l’image de ce titre du groupe Of Monsters and Men « Dirty Paws »

Bachelorette

BACHELORETTE

C’est l’histoire d’un Bridemaids raté…

Encore une fois on nous ressort un film sur un mariage et de trois meilleures amies qui tentent de ne pas faire foirer cette festivité. À mi-chemin entre Bridemaids (Mes Meilleures Amies, excellent) et The Hangover (Very Bad Trip), ce film se plante totalement. Pas vraiment drôle pour un sou et tellement ennuyant. Entre une Kirsten Dunst détestable et une Lizzy Caplan à côté de la plaque en jeune femme mi-paumée mi-romantique, notre esprit se perd, ailleurs, dans la salle, on prend le couloir, et la sortie ça y est on y est !

Du côté des mecs, on se demande ce que James Marsden fait ici, tout autant qu’Adam Scott, qui n’a pas non-plus de chance sur le grand écran (après le très mitigé Friends with Kids). Pour ce qui est de Rebel Wilson, on regrette son rôle de coloc dégueulasse dans Mes Meilleures Amies.

Pour conclure : si ce n’est pas du Kristen Wiig, c’est du toc !