AHS SAISON 1 EP XII

AMERICAN HORROR STORY EPISODE 12 AFTERBIRTH

Encore un choc pour le dernier épisode de ce qui s’avère comme LA SÉRIE ÉVÈNEMENT DE CETTE ANNÉE 2011, American Horror Story. Une manière de prouver encore une fois que Ryan Murphy règne en maître incontesté sur le petit écran, que ça soit dans la comédie ou le tragique comme cet ultime épisode.

Bon alors, ça y est, tout le monde ou presque est mort, et on en est à se demander si ça change bien quelque chose ou non. Car au final, ils sont là à errer dans la maison comme si de rien n’était. Ils doivent se marcher dessus à force ! Mais ce qui est drôle c’est que finalement, ce qui devait arriver arriva. On s’est débarrassé de Ben, qui devient à son tour un fantôme et donc qui erre dans la maison sans fin. D’ailleurs, on peut voir qu’il y a des fantômes qui n’attendaient que ça de mettre fin aux jours de Ben, et on peut même se demander pourquoi ils ne l’ont pas fait plus tôt. Enfin bref, et là…

Arrivée d’une nouvelle famille ! Bon, il est vrai que cette famille n’avait pas trop d’intérêt, mais c’était plutôt drôle et malsain de voir Vivien et Ben les matter pendant qu’ils faisaient crac-crac. On découvre finalement qu’il y a de bons et de mauvais fantômes dans cette maison. Moira qui jusqu’à maintenant n’avait pas clairement abattu ses cartes laisse entrevoir ses intentions, qui ne sont ni plus ni moins que d’aider Vivien Harmon. Mais par conséquent, c’est également faire fuire ces étrangers avant que la maison ne s’empare d’eux ! Chose faite, Vivien et Ben se chargent des parents tandis que Tate, malgré lui se charge d’effrayer le gamin… sauvé in-extrémis par Violet qui avait l’air de bien apprécier le jeune homme. Etait-ce parce qu’il était le seul mâle à la ronde ou bien ?

Vivien trouve également dans la cave (on trouve beaucoup de choses dans la cave finalement…) le bébé mort-né avec

La révélation de cette série, c’est bien Constance. Personnage Ô complexe, et torturé brillamment interprété par Jessica Lange. Cette fois-ci, elle nous la joue mère poule avec le nouveau né de la famille Harmon, qu’elle considère comme le sien. D’abord volé par Hayden, c’est bien la vieille peau qui va avoir raison d’elle ! Ce bébé, qui était précédemment annoncé comme l’antechrist lui même, n’a pourtant pas l’air bien méchant. Mais c’est là qu’on se trompe ! Saut dans le futur, trois ans en avant, et on découvre le gamin près de sa nounou sauvagement assassiné… de ses propres mains, avec le regard démoniaque… Affaire à suivre la saison prochaine, peut être, qui sait ?

Pas vraiment, Murphy a annoncé que la saison prochaine se déroulerait dans un tout autre lieu avec de touts autres personnages. Alors, il paraît que des indices sont laissés dans les trois derniers épisodes. Ben merde alors, qui veut se retaper la saison 1 avec moi ?

AHS Episode XI

AMERICAN HORROR STORY EPISODE 11 BIRTH

Encore un coup de génie de cette série dont on entend de plus en plus parler. C’en est vraiment dommage qu’on n’ait droit qu’à 12 épisodes tellement cette série est brillante. Dans cet épisode, tout s’accélère à une vitesse quasi-supersonique. A suivre donc entre les lettres blanches de ce post…

Donc, après avoir encaissé le choc de la mort de Violet, c’est le moment de vivre sa vie normalement, et là on découvre qu’en fait, être mort n’est pas plus différent que vivre comme vous et moi, sauf que votre terrain de jeu se limite aux cloisons de la maison, et un peu dans le jardin de temps en temps. Ben, qui n’a toujours pas compris le « statut » de Violet va la forcer à sortir de la maison pour aller chercher sa femme et la sortir de l’asile psychiatrique. Manque de bol, ben elle disparaît, et là il ne se pose pas de questions? Je pense que déjà depuis quelques épisodes, sa santé mentale est plus que douteuse. Après déjà avoir revu sa maîtresse – qu’il avait enterré lui même et construit un gazebo par dessus – sans se demander même ce qu’elle fait là, il y a des questions à se poser.

Il finit quand même par comprendre lorsque sa femme est sur le point d’accoucher, et que soudainement, sa maison devient complètement remplie de personnes un peu étranges, et avec de drôles de plaies ouvertes. WAY TO GO BEN ! Tout s’accélère à partir de ce moment là, un bébé meurt, l’autre est emporté par Constance, et convoité par Hayden, et précédemment convoité par les homos (Zachary Quinto, c’est quand tu veux que tu lâches Jonathan Groff). Et comme si ça n’était pas suffisant, Vivien claque sa pipe aussi. MERDE ALORS ! Le personnage le plus normal de la série, et la plus humaine après tout, est liquidée pour le bien de la série, et de l’épisode final sûrement. J’espère que Ben va payer pour ce qu’il a fait à cette famille. Ça serait super jouissif !

Et on voit disparaître aussi un personnage, pas pour longtemps je suis prêt à le parier, Tate ! D’ailleurs toute cette partie est plutôt marrante, car pendant tout l’épisode, Violet tente de congédier le couple d’homos, en répétant un rite indien que sa nouvelle amie Billie Dean lui a appris. Ce rite s’avère complètement obsolète ou invalide, au choix. Mais par contre, pour congédier Tate, Violet a juste à crier « GO AWAY » et fermer les yeux pour que ce dernier disparaisse ? COME ON !(oui je suis dans ma période majuscules). Mais parions que Tate sera là. C’est quand même un personnage fort de cette saison !

Espérons également que l’épisode final nous permettra de mettre un terme à cette saison. Peut être brûler la maison, et la saison prochaine découvrir de nouveaux personnages, un nouvel endroit ? En attendant, soyons heureux d’avoir encore un épisode à regarder…

AHS Episode X

AMERICAN HORROR STORY EPISODE 10 SMOLDERING CHILDREN

 

Encore un très bon épisode pour la série de Ryan Murphy. On y découvre certaines informations importantes dont certaines nous avaient été cachées jusqu’ici, les petits vilains ! Découvrez dans la suite de ce post mon aperçu de l’épisode 10 de cette première saison, surlignez le texte pour pouvoir découvrir les mystères cachés !

Wow déjà la scène d’ouverture nous fait froid dans le dos. Ce Tate est vraiment un psychopathe, mais on comprend un peu mieux pourquoi. Entre le frère difforme et malade, la soeur handicapée mentale, et la mère émotionnelement instable depuis la trahison de son mari, il y a de quoi se jeter par la fenêtre, ou pire encore ! C’est ce qu’il fera dans sa lente descente aux enfers, en passant par la case « brûler vif l’amant de ma mère pour le punir », puis en passant sans passer par la case prison par « descendre mes camarades de classe »… Mais dans la famille, je pense qu’ils ont des problèmes, car même Constance, qui donne son mari à manger aux chiens après l’avoir passé dans la moulinette, c’est hardcore… Cependant, je trouve que Jessica Lange est parfaite et divine dans ce rôle de femme complexe et complexée (car je pense finalement que pour sortir avec un homme de 30 ans plus jeune que soit, il y a un problème lattant de confiance en soi, non ?).

Revenons sur le cas Tate. ET sa relation compliquée avec Violet. Que lui veut-il ? Est-ce juste de l’amour ou y-a-t-il quelque chose derrière ? Sûrement tout simplement de l’amour, s’il est bien capable d’aimer quelqu’un…
Il faudrait que je regarde à nouveau les épisodes précédents pour comprendre pourquoi Violet en est arrivée là, à prendre tous ces cachets et… MOURIR ! Car oui en fait elle était morte depuis au moins deux épisodes. Quel retournement de situation ! Au début, on ne comprend pas pourquoi elle ne peut s’échapper de la maison lorsqu’elle tente de fuir Tate, puis on commence à comprendre lorsqu’elle appelle à l’aide dehors et que seul le chien réagit, et pas le couple. Puis lorsqu’elle sort du porche d’entrée et arrive directement dans la cuisine, là on se dit « mais oui elle est déjà morte ! ». Franchement, c’est dans ce genre de situations complexes que je me dis que cette série est vachement bien foutue !

Autre bon point de cet épisode, c’est le conflit entre Rubber Man et Ben. Que c’est jouissif de voir ce connard se prendre une raclée. Cependant, on ne comprend pas et nous n’avons toujours pas compris un mystère dans cette scène : comment fait sa serviette de toilette pour tenir pendant le combat ! Ça aurait été sympa de voir un peu de fesses, non ?

En espérant que Vivien sorte bientôt de son asile de dingues, pour remettre un peu d’ordre dans toutes ces histoires, et espérons, qu’elle pourrait conclure avec le beau black agent de sécurité, ça serait sympa non ??

Now Presenting : American Horror Story

AMERICAN HORROR STORY

S’il y a bien une série à retenir pour cette rentrée, (oui, depuis, j’ai lâché l’affaire Pan-Am, ridiculement niaise…je l’avoue j’ai pêché) c’est bien cette série. Forcément, à ne pas mettre entre toutes les mains, ce petit bijou pourraît être classé comme une série d’horreur, mais pas que cela, certains l’ont même appelée drame psycho-sexuel ou psycho-érotique. Cela vous fait peur ? Vous devriez !

Cette série vient tout droit de l’imagination tordue je dois dire de Sir Ryan Murphy, à qui l’on doit des séries excessivement célèbres : Nip/Tuck et Glee. Bien évidemment, dans un premier temps, on peut se demander si ces deux séries ont bien été créées par le même homme, tant ces dernières sont complètement différentes. Et bien oui ! Mais dans American, pas de beau chirurgien coureur de jupons (quoique…), pas de teenagers chantant et dansant. Cette série fout les jetons, et c’est vraiment bon !

Histoire : la famille Harmon décide de déménager à LA après que Madame ait surpris Monsieur en plein ébat avec son étudiante. Ils emménagent dans une somptueuse demeure des années 30 laissée en vente suite au décès des précédents propriétaires. La suite, à vous de la découvrir.

Les acteurs sont presque inconnus pour la plupart. Mais que dis-je ! On peut y retrouver déjà Jessica Lange (Tootsie, Big Fish), Frances Conroy (Six Feet Under, Desperate Housewives), ou Dylan McDermott (The Practice). La série continue de cartonner, et même si cette dernière est diffusée sur une chaîne du câble : FX elle engendre des millions de telespectacteurs et génère autant de tweets. Elle reprend des standards de l’horreur ainsi que des faits divers qui ont marqué l’histoire américaine telle que le massacre de Columbine, Charles Manson ou le Dahlia Noir. N’oublions pas des références à des chefs d’oeuvre du cinéma tels que Rosemary’s Baby de Polanski ou The Shining de Kubrick. Tous ces ingrédients sont donc assemblés pour créer un phénomène culturel et palpitant qui tient en haleine le public. Le rythme soutenu de la série en fait un atout formidable qui laisse le spectateur en haleine pendant tout l’épisode et en sort même avec des palpitations.

Battant des records d’audience, la série a été renouvelée pour une deuxième saison de 13 épisodes ou plus, et ce seulement après 1 mois de diffusion. Pour les néophytes ou ceux qui craignent Hadopi, sachez que pour l’instant, aucune chaîne française n’a acheté les droits de cette série. Vous devrez prendre votre mal en patience… Ou alors suivre régulièrement ce blog, car dès à présent, vous pourrez suivre une critique régulière des épisodes de cette série.