Asterix et Obelix : au service de Sa Majesté

ASTÉRIX & OBÉLIX : au service de Sa Majesté

C’est l’histoire d’une saga qui ferait mieux de faire revenir Alain Chabat !

Après le fiasco d’Astérix aux Jeux Olympiques, je ne savais pas à quoi m’attendre pour ce nouvel opus. Et bien, peut être du mieux, mais pas encore ça ! Cette fois, le réalisateur du Petit Nicolas et Prête-moi ta main s’attaque aux deux tomes Asterix chez les Bretons et Astérix et les Normands. Et… défi raté ! Qu’est-ce qu’on s’y ennuie ! Les blagues sont pour la plupart pathétique et même si dans la BD on insiste beaucoup sur les accents et les intonations, dans le film, ça agace ! En effet, Guillaume Gallienne qui incarne Jolitorax, insiste bien et lourdement sur l’accent British et c’est plutôt agaçant ! Mais pas de chance pour lui, le rôle était comme ça.

Côté casting, il ne faut pas se plaindre tout de même. Edouard Baer reprend le rôle du petit moustachu, tenu jusqu’à maintenant par Christian Clavier ou Clovis Cornillac, et le porte plutôt bien ! Mon préféré jusqu’à maintenant. On y trouve aussi Vincent Lacoste en tant que Goudurix, Valérie Lemercier en gouvernante british uptight ou la délicieuse Charlotte Le Bon incarnant Ophélia, la promise de Jolitorax. Du côté des têtes couronnées, Catherine Deneuve incarne la Reine Cordelia, reine de bretagne et Fabrice Luchini en César complètement mégalo. On regrette 1) de ne pas voir Deneuve un peu plus dans le film 2) qu’elle ait cet accent British ridicule.

Bref, beaucoup de regrets dans ce film, notamment celui d’être allé le voir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s