la plaNETE dES SInges : les ORIGINes

LA PLANETE DES SINGES : LES ORIGINES

Mesdames Messieurs, ceci n’est pas un communiqué de l’association française pour la santé bucco-dentaire, mais un conseil d’ami. Si vous êtes tout seul un dimanche pluvieux d’automne août, et que vous ne savez pas quoi faire, n’allez pas voir Cars 2, mais allez plutôt voir La Planète des Singes, vous y passerez un bon moment.

Pourquoi ? Parce que déjà je pense que la franchise a tenu ses promesses depuis 40 ans maintenant. Ensuite nous avons pu voir par le passé que reprendre les mythes depuis leur origine a du bon. (On se souvient de X-Men le Commencement, de Batman Begins et de Superman Returns). Également parce que depuis 1968, la technique et la technologie ont permis des effets visuels plus bluffants que de simples masques, même si bien réussis à l’époque. Enfin parce que depuis le temps, les sujets écolo nous touchent beaucoup plus.

Vous passerez un très bon moment également parce que James Franco, c’est toujours bien à regarder. Bon, il est vrai qu’il ne joue pas ici le rôle pour son Oscar (allez, un jour tu y arriveras !), le personnage est très peu profond, et n’est d’ailleurs pas le personnage principal de l’histoire. Le personnage principal, c’est bien le primate surdoué César, incarné par un brillant acteur selon moi : Andy Serkis. On y retrouve Tom Drago Malfoy Felton, qui joue encore une fois un personnage d’enfoiré, le pauvre, on doit lui lancer des pierres dans la rue à force.

Tout simplement, ce film pose les bases d’une franchise déjà connue, mais redéfini le genre et donne l’envie à une nouvelle génération de spectateurs, dont je fais partie, de se plonger dans l’histoire. Ce film sans aucun doute sera nommé aux Oscars; du moins la partie technique.