suPER 8

SUPER 8

Elle était attendue au tournant, la super-production de JJ Abrams à qui on devait Star Trek il y a deux ans. On l’avait un peu assassiné cette année lorsqu’il a sorti une série sur un couple d’espions, Undercovers (Alias revival ?) qui a été même abattue en plein vol par le network. Ce film donc, est plutôt un bon divertissement, bien filmé, l’ambiance y est. Mais je ne sais pas pourquoi mais on a du mal à accrocher. Le pitch de départ est plutôt sympa, mais je pense qu’on a déjà trop vu le genre ces derniers temps: une ville attaqué par une bestiole inconnue au bataillon. Ça m’a fait penser à plusieurs films : E.T. , les Goonies, et Cloverfield (production d’Abrams).

Ce qui est sympa dans cette production, c’est que les protagonistes sont des enfants. On a mis tous les clichés, le petit malin avec l’appareil dentaire, le petit gros fan de cinéma, le héros qui a perdu sa mère suite à un accident, la petite jeune rebelle avec le père alcoolique. La musique non plus n’est pas en reste, on la doit au compère de toujours d’Abrams, Micheal Giacchino (juste vainqueur de Grammy Award, Golden Globe et Oscar pour la bande-originale de Là-haut…), même si on a parfois l’impression de se retrouver dans un épisode de Lost à cause de la similitude…

En conclusion, Super U 8, sans être LE film évènement de cet été morose, est bel est bien un divertissement de bonne facture. Tous aux abris !

 

P.S.: pour les assidus de True Blood, on y peut trouver un acteur, saurez-vous le trouver ? 🙂

Bye BYE WYstERIA LAne

GOODBYE MY FRIENDS, it’s almost the end.

Ça a été annoncé récemment. C’est quasiment officiel : Desperate Housewives s’arrêtera au terme de la saison 8. C’est presque une bonne nouvelle, car la série arrive à son hémorragie interne. Après l’éviction il y a bientôt deux ans d’un des très bons personnages de la série, Edie Brit, et le remplacement tant bien que mal par une Vanessa Williams bien loin de son art (on se rappelle bien de Wihelmina Slater de Ugly Betty), la série tourne un peu en rond, et a bien perdu de son mordant. Intrigues plates et sans saveur. On est même arrivés à la fin de la septième saison sans avoir grande envie d’en savoir plus. Bien triste…

Mais quand même, cela fait un choc, après presque dix ans d’existence, la série a réussi à ensoleiller nos moments de solitude, à nous faire pleurer parfois, et à bien nous faire poiler. On se rappellera des bons moments. La scène dans le supermarché, l’épisode de la tornade, le pilote de la série. On pourra dire tout ce qu’on veut, mais Desperate Housewives est une série de qualité, menée par une équipe de scénaristes au top. Il nous reste à souhaiter bon vent aux actrices, et espérer que la dernière saison qui commencera cet automne (oui le vrai automne qui commence en septembre…) réussira à nous faire oublier les deux dernières.

MAN of the MOMent >2 >> RG

RYAN GOSLING

Il y a en ce moment, un acteur que je trouve particulièrement séduisant, à force de le voir dans les magazines, pourtant à priori, je n’ai jamais vu aucun film où Monsieur joue dedans, il s’agit de RYAN GOSLING. On a beaucoup entendu parler de lui dans Blue Valentine qui, grâce au fabuleux Gaumont Disney Village, n’a pas été diffusé près de chez moi. Je me rattraperai en location sur iTunes sans aucun doute ! Oui bien sûr, j’aurais pu aller à Paris me direz-vous, mais bon, ce n’est pas grave, je me rattrape ..!

Que pouvons-nous dire de ce monsieur ? Et bien, d’après sa page Wikipedia, il est né en 1980 à Londres, et qu’il joue de la musique. Il fait même partie d’un groupe. Il a tout pour plaire ce monsieur ! Même s’il n’est pas non plus ultra sexy, il n’a pas le physique type de la star de cinéma; Ryan dégage quelque chose, et je suis sûr que je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué !